Vers un nouveau schéma industriel du tri des papiers : les propositions d’Ecofolio




Vers un nouveau schéma industriel du tri des papiers : les propositions d’Ecofolio

Après la publication d’un benchmark sur les coûts des modes de gestion des papiers (février 2013) par les collectivités en Europe,  Ecofolio poursuit son travail d’expertise et de réflexion en faveur d’une économie circulaire des papiers en publiant un livre blanc intitulé : « Vers un nouveau schéma industriel du tri des papiers en France ».  



La France ne recycle que 47% de ses papiers

La filière de collecte et de recyclage des papiers doit progresser pour atteindre l’objectif fixé par l’Etat :recycler 60% des vieux papiers en 2018.  Le sujet du tri est central puisque le passage en centre de tri représente de l’ordre de 40%  des coûts de gestion des papiers dans la collecte sélective. Faire de nos déchets des matières premières secondaires implique de concevoir le tri comme un processus industriel générateur de valeur. Nos bacs de collecte sélective doivent devenir des forêts urbaines à récolter.

Ce livre blanc vise donc à enrichir les réflexions en cours sur l’évolution des centres de tri en France, notamment la récente étude de l’Ademe relative à l’adaptabilité des centres de tri des déchets ménagers(février 2013).

La nécessaire modernisation de certains centres de tri vétustes comme l’arrivée de nouveaux  matériaux (tels que les films plastiques) rendent nécessaire l’évolution des processus de collecte et des centres de tri, tout en maîtrisant les coûts pour les collectivités et les contribuables.

Les propositions d'Ecofolio

De nombreux exemples en France et à l’étranger illustrent le potentiel considérable d’amélioration des performances de recyclage et de réduction des coûts. Cinq champs d’action prioritaires ont été identifiés et 10 mesures concrètes sont proposées, telles que :


  1. Transférer à une instance unique, de niveau régional (conseil régional ou préfet ou Ademe par exemple),  la mission de planification et d’organisation  stratégiques de la filière de tri ;
  2. Mieux prendre en compte les spécificités du papier dans les schémas de tri en favorisant l’automatisation de grands centres de tri dédiés aux papiers ;
  3. Alimenter les centres de tri en vieux papiers grâce à une collecte performante en flux dédié papiers, notamment en apport volontaire sur le modèle du verre ;
  4. Prendre en compte la dimension sociale du tri en développant une économie circulaire créatrice d’emplois qui valorise les métiers de la collecte et du tri.


Mots clés : ecofolio
Jeudi 28 Mars 2013

  

Actualité des membres | Membres fondateurs | Personnalités (politiques, chercheurs...) | Membres de l'Institut






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017