Six stratégies de conception pour des produits plus durables dans une économie circulaire



Le projet « Products That Last » (« Des produits qui durent ») trouve des business models et des stratégies de conception pour prolonger la vie des produits.


La durée de vie utile des produits de consommation, soit la durée entre l'achat et de le moment de les jeter, devient de plus en plus courte. Qui plus est, la plupart de ces produits fonctionnent toujours quand ils sont jetés. Combinez ces faits avec la montée plutôt rapide et extrêmement volatile du prix des matières premières au cours de la dernière décennie et la croissance prévue de la demande mondiale de matières premières et d'énergie, et il devient instantanément clair que la continuité et le coût de l'approvisionnement sont les principaux risques potentiels d'affaires. Toutefois, les risques commerciaux peuvent aussi représenter des opportunités d'affaires, et c'est exactement ce que un projet appelé « Products That Last » (« Des produits qui durent ») vise à explorer.

Financé par le ministère néerlandais des Affaires économiques et dirigé par la faculté de design en génie industriel à l'Université de technologie de Delft, « Des produits qui durent » réunit des entreprises et des organisations qui visent à être des leaders en matière de durabilité et d'économie circulaire, dont notamment Philips. « Des produits qui durent » cherche à trouver des business models viables et à concevoir des stratégies de création de valeur pour les entreprises et les consommateurs dans une économie circulaire grâce à des produits plus durables, tout en réduisant la consommation de ressources.

De nouvelles opportunités

Bien que le recyclage reçoive depuis peu beaucoup d'attention dans le monde des affaires, l'extension de la durée de vie utile des produits est plus que juste du recyclage de matériaux. Elle intervient au niveau du produit et ralentit de façon efficace le rythme auquel les produits sont soumis à des boucles de recyclage. Peut-être plus important encore, l'extension de la durée de vie utile des produits crée des opportunités pour l’économie de la fonctionnalité, qui s’est avérée être plus rentable encore que la vente d’unités de produit supplémentaires.

Les business models basés sur le principe «vendre plus, vendre plus rapidement », qui ont dominé nos économies occidentales linéaires depuis la révolution industrielle ne sont pas adaptés pour accueillir des produits plus durables et leurs services. Le succès d'une économie circulaire repose sur de nouveaux business models qui sont en mesure de vraiment capitaliser sur ​​de plus longues durées de vie des produits au fil du temps. La recherche sur les entreprises qui ont réussi à promouvoir des produits plus durables a rétréci la myriade d'options de business models en cinq archétypes distincts, qui se sont avérés capables de capter la valeur de ces produits plus durables. 

Point de départ pour la conception/le design

Ces cinq archétypes de business models sont destinés à servir de point de départ pour les entreprises et designers dans la réflexion sur des produits plus durables dans une économie circulaire. L’éventail de ces business models va de celui qui s’attache seulement au produit à celui qui s’attache exclusivement au service.  
 
1. Le modèle classique de longue durée : la source de revenus principale provient de la vente de produits de haute qualité (par exemple, la société allemande des machines à laver Miele) avec une longue durée de vie utile.
 
2. Le modèle hybride : il procède par la combinaison d'un produit durable et de consommables de courte durée de vie (par exemple, Océ-Canon, imprimantes et copieurs). La principale source de revenus provient des ventes répétées de consommables à cycles rapides.
 
3. Le modèle exploiteur de vides : ce modèle exploite la valeur des vides dans la durée de vie ou la valeur des restes dans les systèmes de produits. La principale source de revenus provient de la vente de produits, pièces et services basés sur les durées de vie variées des composantes des produits (par exemple, les cartouches d'imprimantes qui durent plus longtemps que l’encre qu’elles contiennent, les chaussures qui durent plus longtemps que les semelles).
 
4. Le modèle d'accès : ce modèle permet l’accès à des produits plutôt que leur propriété (par exemple, l'utilisation partagée de la voiture comme l’entreprise néerlandaise "Greenwheels"). La principale source de revenus provient du paiement pour l'accès au produit.
 
5. Le modèle de prestation de services : il offre des performances de produit plutôt que les produits eux-mêmes (par exemple, des heures dans une Rolls-Royce, ou l’utilisation de moteurs à réaction payée à l’heure). La principale source de revenus provient des paiements pour des performances délivrées.

Lutte contre l'obsolescence

L’approche de « Des produits qui durent » dans la conception des produits avec durée de vie prolongée vise à maintenir l'intégrité du produit. Cela signifie garder un produit aussi près que possible de son état d'origine au fil du temps et d'éliminer les raisons pour lesquelles il pourrait devenir obsolète.
 
Le regroupement des résultats de la recherche existante et la conduite de nouvelles analyses des entreprises et de leurs produits plus durables a conduit à l'identification de six stratégies de conception qui peuvent être appliquées pour empêcher ou du moins retarder, l'obsolescence perçue des produits. Ces stratégies sont:
 
1.       Une conception pour de l’attachement et de la confiance aux produits qui est destinée à lutter contre l'obsolescence affective en créant des produits qui seront aimés, appréciés ou porteurs de confiance plus longtemps, comme par exemple la montre Patek Philippe.
 
2.       Une conception pour la durabilité du produit qui est destinée à lutter contre l'obsolescence fonctionnelle en développant des produits qui peuvent « encaisser les chocs » comme par exemple la machine à laver Miele.
 
3.       Une conception pour la normalisation et la compatibilité qui est destiné à lutter contre l'obsolescence systémique en créant des produits avec des pièces qui s’adaptent à d'autres produits comme par exemple la paroi d’étagères Vitsoe (photo).
 
4.       Une conception pour la facilitation de l’entretien et de la réparation qui est destinée à lutter contre l'obsolescence fonctionnelle en permettant à des produits d’être maintenus en parfait état​​, comme par exemple le moteur à réaction Rolls Royce et la solution Philips pay-per-lux.
 
5.       Une conception pour l'évolutivité et l'adaptabilité qui vise à lutter contre l'obsolescence systémique en permettant l’extension et la modification future, comme par exemple le mixeur Kitchen Aid.
 
6.       Une conception pour le démontage et le remontage qui est destinée à lutter contre l'obsolescence systémique en assurant que les composants du produit puissent être séparés et remontés facilement, comme par exemple les équipements de (re) production de documents Océ-Canon et les systèmes Philips Healthcare remis à neufs.
 
Ensemble avec Philips Research nous étudions actuellement comment appliquer la conception pour l’attachement et la confiance pour les consommateurs. Ces six stratégies de conception ne sont pas attachées à l'un des archétypes unique des business models mentionnées ci-dessus, et leur importance relative et l'utilité varient selon le contexte dans lequel elles sont appliquées. Comme chaque modèle a son propre mécanisme pour capter de la valeur des produits plus durables, il aura également un ensemble différent de facteurs critiques de succès. Toutes nos recherches à ce jour soutiennent l'adoption rapide d'une ou plusieurs des six stratégies de conception pour la prolongation de la vie du produit, en même temps que la promotion des relations à long terme avec les utilisateurs finaux et les fournisseurs, et la fourniture de services sur mesure de haute qualité.
 
Conny Bakker est professeur agrégé et Marcel den Hollander, chercheur principal à la Delft University of Technology
 
Le contenu de cette page est produit et contrôlé par Philips, soutien de circular economy hub

Traduit par l'Institut de l'économie circulaire


Source : The Guardian



  

L'Institut | Membres | Les ateliers de travail | Adhésion | Publications | Case studies | Actualité de l'économie circulaire | Publications






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017