Recyclage : Coca-Cola s'engage aux côtés d'Appe à Beaune



L'embouteilleur américain finance l'augmentation de capacité de l'usine.Une façon de sécuriser son approvisionnement et de réduire son bilan carbone.


Recyclage : Coca-Cola s'engage aux côtés d'Appe à Beaune
A Beaune, les bouteilles servent à conditionner le vin mais aussi à refaire de nouveaux emballages. 390 millions de bouteilles en plastique recyclé devraient sortir dans quelques mois des chaînes de fabrication de l'usine de Sainte-Marie-la-Blanche (Côte-d'Or) d'Appe. L'entreprise britannique réalise actuellement des travaux sur le site pour augmenter sa capacité de production de 70 %. « Les travaux seront terminés en août et nous inaugurerons la nouvelle ligne en octobre », explique Kinza Sutton, directrice marketing chez Appe.

Ce projet d'environ 9 millions d'euros doit permettre de relancer la filière du recyclage du PET alimentaire. C'est la raison invoquée par Coca-Cola pour justifier sa participation à l'investissement (6,5 millions d'euros) aux côtés d'Appe avec qui il a monté pour l'occasion une coentreprise. « En France moins de la moitié des bouteilles est recyclée. Le manque d'infrastructure de recyclage est souvent expliqué par la collecte trop faible de bouteilles usagées et l'inverse, un cercle vicieux dont nous souhaitons sortir par cette opération », explique Arnaud Rolland, directeur développement durable de Coca-Cola Entreprise. L'embouteilleur de la marque américaine s'est pour cela engagé dans des commandes pluriannuelles de bouteilles en PET recyclé pour ses propres besoins. « Nous consommerons la moitié de la production de l'usine qui nous rendra autonomes pour la France en PET recyclé », assure Arnaud Rolland. Elle n'en consomme actuellement qu'un tiers.

Diminuer l'impact des emballages

Coca-Cola Entreprise explique faire du développement des bouteilles en PET recyclé le levier principal de sa politique climatique. Il s'est engagé à réduire d'un tiers son bilan carbone. Celui-ci a montré que l'emballage représente 48 % des émissions de gaz à effet de serre de l'entreprise. Contrairement à d'autres secteurs de l'agroalimentaire, les émissions liées à l'amont agricole sont faibles car les sodas contiennent 99 % d'eau. Pour diminuer l'impact des emballages, Coca-Cola a progressivement allégé ses emballages, les conteneurs plastique de 10 % en dix ans par exemple. « On arrive au bout de cette logique », regrette néanmoins Arnaud Rolland. Le recours au PET d'origine végétale a aussi ses limites. Coca-Cola estime donc que le recyclage reste le levier principal de progrès mais, pour augmenter le taux de plastique recyclé dans ses bouteilles, de 15 % à 25 %, l'entreprise veut assurer ses approvisionnements, d'où le projet de Beaune. Celui-ci ne devrait pas doper les effectifs du site de 129 employés, selon Appe.

Cette économie circulaire du plastique alimentaire est amenée à se développer, selon Eco-emballages. La fédération des entreprises du recyclage, Federec, précise que la France compte 5 usines qui valorisent les 6,6 milliards de bouteilles collectées. A l'échelle européenne, Appe a d'ailleurs dans ses cartons une deuxième usine de recyclage.

Source : Les Echos Par MATTHIEU QUIRET


Mots clés : Coca-Cola Entreprise

  

Actualité des membres | Membres fondateurs | Personnalités (politiques, chercheurs...) | Membres de l'Institut






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017