Les ministres renoncent à sauver l'économie circulaire au nom de la « meilleure législation »



Opposés à l'abandon du paquet sur l'économie circulaire, les ministres des Affaires étrangères ont toutefois soutenu l’initiative d’une « meilleure législation », au nom de laquelle la Commission a justifié la suppression d'un certain nombre de projets de loi.


Ce dessin, qui circule dans les médias sociaux, représente Martin Selmayr, chef de Cabinet de Jean-Claude Juncker, et Catherine Day, secrétaire générale de la Commission, tirant les ficelles au dessus de FransTimmermans.
Ce dessin, qui circule dans les médias sociaux, représente Martin Selmayr, chef de Cabinet de Jean-Claude Juncker, et Catherine Day, secrétaire générale de la Commission, tirant les ficelles au dessus de FransTimmermans.
Lors d'une réunion à Bruxelles le 10 février, les ministres des 28 États membres ont approuvé des conclusions du Conseil allant dans le sens de l'initiative d'allègement de la bureaucratie de la Commission, qui inclut des dispositions pour l'abandon des projets de loi sur l'environnement.

Le 9 février, des défenseurs de l'environnement ont écrit au président de la Commission, Jean-Claude Juncker, pour l'exhorter à sauver le paquet législatif sur les déchets, le recyclage, les décharges et l'incinération. L'exécutif européen entend enterrer ce paquet et en présenter une série de propositions similaires, malgré les objections des eurodéputés et des ministres européens.

La réunion du 10 février était probablement la dernière chance pour le Conseil de s’opposer à la suppression du paquet législatif, qui devait permettre d'économiser 600 milliards d'euros nets, de créer deux millions d'emplois et d'augmenter de 1 % la croissance du PIB, selon la commission Barroso, à l'origine du texte. 

Lire la suite sur EurActiv


  

L'Institut | Membres | Les ateliers de travail | Adhésion | Publications | Case studies | Actualité de l'économie circulaire | Publications






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017