Les PME, véritable vivier d'économies de ressources



Selon un rapport publié par la Commission européenne, l'accompagnement des PME dans l'amélioration de la gestion des ressources est très rentable. Les résultats sont significatifs et permettent d'accroître la compétitivité de ces entreprises.


Les PME, véritable vivier d'économies de ressources
Dans le cadre du semestre européen, la Commission européenne a publié, début mars, une étude sur les programmes de soutien aux PME en matière de gestion efficace des ressources. Elle a recensé plus de 230 programmes mis en œuvre au sein des Etats membres et estime que les retours sur ces programmes sont dix à vingt fois supérieurs à l'investissement initial.
 
Si la Commission s'est penchée sur les PME, c'est que celles-ci jouent "un rôle central" dans l'économie européenne. "La grande majorité (98%) des entreprises actives dans l'économie marchande non financière de l'EU28 en 2012 étaient des PME (environ 20,7 millions)", souligne-t-elle. L'amélioration de l'efficacité des ressources dans les petites et moyennes entreprises apparaît donc "primordiale", pour leur compétitivité mais aussi pour l'atteinte des objectifs européens en termes d'économie des ressources.

Une problématique : soutenir les investissements à long terme

"Selon des travaux récents, les problèmes environnementaux qui affectent la majorité des PME (environ 80%) sont principalement de deux types : économies d'énergie et recyclage des déchets", souligne le rapport. Pourtant, l'efficacité des ressources n'est pas considérée comme une priorité par une grande partie des PME de l'UE. La raison : une stratégie d'économie de ressources s'inscrit dans un processus lent et progressif de changement. A court terme, certains investissements peuvent être mis en œuvre lors de l'arrivée en fin de cycle de technologies, de la formation du personnel ou d'audits. Mais pour impulser de véritables changements, les PME doivent réaliser des investissements à long terme dans des technologies de haut niveau et entreprendre des changements structurels majeurs. Sans soutien, peu de chances que ces entreprises passent le cap d'elles-mêmes. Si certaines politiques macro-économiques, comme la fiscalité environnementale, encouragent les PME à faire des changements à court terme, elles pourraient ne pas être aussi efficaces dans la promotion des investissements à long terme, note la Commission.

Lire la suite sur Actu Environnement


  

L'Institut | Membres | Les ateliers de travail | Adhésion | Publications | Case studies | Actualité de l'économie circulaire | Publications






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017