Le déploiement d’une économie circulaire passera aussi par l’implication de la fonction achats



La fonction achats a un rôle à jouer dans le changement de paradigme économique voulu par l’économie circulaire. C’est le credo exprimé par l’Observatoire des achats responsables (Obsar) lors d’une récente matinale dédiée au sujet à Paris.


© NK - Matinale de l'Obsar du 2 juin. De gauche à droite: Laure Trannoy (chargée de mission achats publics durables au CGDD), Patricia Savin (présidente d'Orée) et Dominique Veuillet (chargée de mission des achats publics écoresponsables à l'Ademe).
© NK - Matinale de l'Obsar du 2 juin. De gauche à droite: Laure Trannoy (chargée de mission achats publics durables au CGDD), Patricia Savin (présidente d'Orée) et Dominique Veuillet (chargée de mission des achats publics écoresponsables à l'Ademe).
A la demande notamment de ses entreprises adhérentes, l’Observatoire des achats responsables (Obsar) a organisé une matinale dédiée à l’économie circulaire le 2 juin. Objectif : sensibiliser les acheteurs publics et privés à cette notion (voir focus).

Présente à la matinée, la chargée de mission des achats publics écoresponsables à l’Ademe, Dominique Veuillet estime que « la fonction achats a un rôle majeur à jouer dans le déploiement d’une économie circulaire ». L’acheteur est en amont de la consommation. Avant le lancement de la consultation, quand il définit le besoin en interne et fixe des critères de sélection des fournisseurs, il a d’importants leviers. Pour Valdélia, éco-organisme de collecte et de recyclage des déchets d’ameublement professionnels, le rôle de l’acheteur est, par exemple, « de recourir aux prestataires éco-contributeurs et d’acheter des produits recyclés ».

Mutations à intégrer

Le projet de loi relatif à la transition énergétique prévoit un titre dédié à l’économie circulaire. Il définit la notion et fixe des objectifs. « Prévue pour l’été, son adoption entraînera une mutation profonde », selon François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’économie circulaire (IEC) et député des Bouches-du-Rhône. La France va se doter d’une stratégie de transition vers une économie circulaire avec une planification à cinq ans. Objectif : diminuer l’intensité des besoins en matières premières par habitant tout en augmentant son niveau de vie.

Lire la suite sur LeMoniteur.fr


  

Vie de l'Institut | Communiqués de presse | Revue de presse






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017