Le BRGM lauréat du concours mondial d’innovation "Innovation 2030"



Le BRGM, associé au CNRS d’Orléans et à la PME TND, est lauréat du concours mondial d’innovation "Innovation 2030", mis en place par le président de la République française.


Le BRGM, associé au CNRS d’Orléans (laboratoires ICARE et CEMHTI) et à une PME, TND, basée à Armentières (Nord), est lauréat du concours mondial d’innovation "Innovation 2030", pour un projet concernant le recyclage de métaux des cartes électroniques par traitement à l’eau supercritique.
 
Ce succès constitue une reconnaissance du BRGM comme acteur de recherche de pointe dans le domaine stratégique du recyclage des métaux.

Soutenir des projets à fort potentiel pour l’économie française

Le concours "Innovation 2030" a été lancé par le président de la République, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et en s’appuyant sur Bpifrance (la banque publique d'investissement). Objectif : soutenir des projets à fort potentiel pour l’économie française.
 
110 projets au total ont été retenus pour la phase 1 du concours (phase d’amorçage), avec à la clé un financement de 200 000 euros. Deux autres phases suivront (accompagnement et industrialisation), donnant lieu à une sélection puis un financement des lauréats plus importants.
 
Le projet REMETOX s’intègre dans l’une des 7 ambitions du concours, dédiée au recyclage des métaux, parmi les 6 projets retenus pour cet axe.

Projet REMETOX : recyclage de métaux des cartes électroniques par traitement à l’eau supercritique

Le projet REMETOX s’inscrit dans le contexte du recyclage des déchets des équipements électriques et électroniques (DEEE), dont les principaux verrous technique et scientifique viennent de l’hétérogénéité des matériaux.
 
Ce projet propose d’étudier les potentialités d’une technologie alternative de récupération, basée sur l’oxydation des cartes électroniques par de l’eau placée dans des conditions de pression et de température correspondant à son état supercritique. Cette technologie vise à permettre une récupération totale des métaux. Elle doit améliorer la profitabilité du recyclage des déchets électroniques, tout en diminuant son empreinte écologique.
 
Dans le cadre de ce projet, le BRGM intervient sur la récupération des métaux après attaque à l’eau supercritique. Sylvain Guignot et Nour-Eddine Menad sont les deux porteurs techniques et scientifiques au sein de la direction Eau, Environnement et Ecotechnologies du BRGM (Unité Déchets Matières Premières).

POUR ALLER PLUS LOIN

Consulter le site du concours mondial "Innovation 2030"


Mots clés : BRGM

  

Actualité des membres | Membres fondateurs | Personnalités (politiques, chercheurs...) | Membres de l'Institut






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017