La France a le coût le plus important de collecte et de tri des papiers d’Europe (Etude Ecofolio)




La France a le coût le plus important de collecte et de tri des papiers d’Europe (Etude Ecofolio)
En France, la gestion des déchets représente environ treize milliards d’euros de dépenses publiques, dont près de 70 % pour les déchets municipaux. Il s’agit de l’une des dépenses environnementales les plus importantes et qui est en constante augmentation.
Souhaitant établir un diagnostic précis, Ecofolio a fait réaliser par Bio Intelligence Service  un  benchmark européen, une comparaison économique des modes de gestion par les collectivités des déchets papiers en Europe (Allemagne, Belgique, Espagne, Portugal, Royaume-Uni et Suède).
 
Il ressort de cette  étude que le coût de gestion des papiers graphiques supporté par les collectivités est beaucoup plus élevé en France qu’ailleurs : les coûts européens s'étalent entre 0,35 euros et 1,84 euros par habitant et par an. En France : il est de 3,45 euros par habitant et par an.
 
Dans l’hexagone, les schémas de collecte et de tri des papiers sont très divers et présentent une grande dispersion des coûts : jusqu’à 500 % d’écart. Le coût global est d’environ 100 euros à la tonne pour une collecte en apport volontaire et en flux dédié, de 200 euros à la tonne pour une collecte en porte-à-porte et de 500 euros à la tonne pour une collecte en flux mélangé avec les emballages. Ces coûts pèsent sur la fiscalité locale et les émetteurs de papiers supportent une éco-contribution de plus en plus forte (+23% entre 2012 et 2013). Pour autant, ces coûts élevés ne garantissent pas les meilleures performances puisque seuls 47 % des papiers sont recyclés en France contre 75 % en Allemagne.
Pour Géraldine Poivert, Directrice générale d'Ecofolio : « Le modèle français est onéreux parce qu’il a privilégié un haut niveau de service à l’habitant mais aussi parce que  les schémas de collecte et de tri privilégient le mélange des papiers et des emballages. Il est urgent de les améliorer. A l’heure où les déchets doivent devenir des ressources et les papiers une matière première compétitive pour nos industries, nous devons conduire un diagnostic approfondi pour améliorer les schémas dans une logique d’économie circulaire. C’est pourquoi Ecofolio propose aux collectivités locales un nouveau partenariat vers la maîtrise des dépenses, plus de recyclage et plus d’accompagnement pour co-contruire ensemble l’économie circulaire des papiers. Les collectivités ont été à l’avant-garde de la collecte sélective dans les années 90, nous devons réitérer cet élan dans une dynamique industrielle ».

Pour lire la synthèse de l'étude, cliquez ici.


Mots clés : ecofolio, papiers
Jeudi 14 Février 2013

  

Actualité des membres | Membres fondateurs | Personnalités (politiques, chercheurs...) | Membres de l'Institut






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017