Jean-Louis Chaussade: «Il faudra investir dans les réseaux d'eau en France»



Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez Environnement, adapte son groupe à l'internationalisation de ses métiers (gestion de l'eau, propreté). Selon lui, l'eau reste une activité rentable en France malgré la pression sur les prix imposée par les collectivités locales.


INTERVIEW - Le patron de Suez Environnement détaille ses ambitions pour développer son groupe.


Votre secteur a traversé une crise profonde. Quelles sont vos perspectives d'avenir?

Jean-Louis CHAUSSADE. - Les besoins en eau et en gestion des déchets évoluent et nos métiers se transforment profondément. Jusqu'ici sociétés de services, les opérateurs deviennent des entreprises gérant des ressources qui se raréfient, en eau, en matières premières et, dans une certaine mesure, en énergie. Dans l'eau, par exemple, la disponibilité passera de 15.000 m3 d'eau par an et par habitant au début du XXe siècle à 3000 m3 dans 25 ans. Nous ne serons pas loin d'un risque de sécheresse, qui commence à 1500 m3 par personne, et le stress hydrique menacera près de 40% de la population de la planète qui s'élèvera alors à 9 milliards. La technologie et l'innovation joueront un grand rôle et nous y prendrons toute notre part. Nous développons des technologies qui permettent déjà de recycler l'eau, de dégager des ressources alternatives comme le dessalement et d'optimiser la qualité de l'eau, ce qui est un enjeu majeur de santé publique.

Et dans la propreté?

La valeur de la matière et des ressources qui proviennent du recyclage et de la valorisation des déchets s'accroît. En Europe, Suez Environnement a collecté en 2010 près de 24 millions de tonnes de déchets. La moitié de ces déchets était enfouie, le reste valorisé. Cela change. En 2018, les deux tiers des déchets que nous collecterons en Europe seront valorisés. L'économie circulaire s'impose de plus en plus et nous en sommes des acteurs incontournables. L'enjeu consiste à optimiser l'utilisation des ressources et générer des matières premières secondaires pour lutter contre les pénuries.

Lire la suite sur Le Figaro


Mots clés : Suez Environnement

  

Actualité des membres | Membres fondateurs | Personnalités (politiques, chercheurs...) | Membres de l'Institut






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017