Économie circulaire : y a-t-il un pilote dans la boucle ?



L’économie circulaire fera bientôt son entrée dans la loi française. Sur le terrain, l’urgence est telle que les acteurs s’organisent. Mais le secteur manque cruellement d’instances pour le diriger.


Économie circulaire : y a-t-il un pilote dans la boucle ?
«En 2014, l’Homme a extrait du sol les dernières réserves de terbium qui sert à la fabrication des écrans à rayons X. D’autres métaux vont disparaître : l’indium, le palladium et le zinc dès 2023, l’or en 2025, le plomb en 2030, le cuivre en 2039, et même le fer… vers 2072 » rappelle l’Institut de l’économie circulaire.

Alors voilà, c’est fini ? Non, pas encore ! L’économie circulaire peut être l’alternative.

Son mode opératoire est connu de tous, représenté sous la forme d’une boucle qui relie dans l’ordre : « ressources», « écoconception », « production», « traitement déchets ». Ces déchets redeviennent pour partie des « ressources », qui elles-mêmes redeviennent des « produits », etc.

Les enjeux sont désormais identifiés : développement durable (réemploi, objets réparables), relocalisation d’activités, création d’emplois, production d’énergie verte, priorité à l’usage plutôt qu’à la possession…

Mais qui sont ceux qui actionnent aujourd’hui les leviers de cette machine à changer le monde ?

En savoir plus sur Lettre du Cadre


  

L'Institut | Membres | Les ateliers de travail | Adhésion | Publications | Case studies | Actualité de l'économie circulaire | Publications






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2017