CP | Economie circulaire : 500 000 emplois, +2,5 % de PIB et 66 % de réduction de GES pour la France




CP | Economie circulaire : 500 000 emplois, +2,5 % de PIB et 66 % de réduction de GES pour la France

Communiqué de presse
 
Paris, le 16 décembre 2015
 
 

 
L'Institut de l'économie circulaire se réjouit d'avoir accueilli le Club de Rome en France dans le cadre d'une conférence exceptionnelle à l'Assemblée nationale hier matin. Cet acteur historique du développement durable a présenté sa dernière étude : « L'économie circulaire et ses bénéfices sociétaux ». Les résultats de ce travail de recherche macroéconomique démontrent de nouveau que l'économie circulaire est porteuse de bénéfices socio-économiques et environnementaux importants.
 
 
Chaque année, plus d'une planète Terre et demi est consommée. L'exploitation abusive des ressources naturelles et les émissions polluantes excèdent largement les capacités de régénération de notre planète. En 2050, près de trois planètes Terre seraient nécessaires compte tenu de l'évolution de la population mondiale. Nous nous dirigeons donc vers une crise politique, sociale et environnementale profonde si nos modes de production et consommation ne sont pas modifiés.
 

 
L'étude explore notamment le potentiel de la transition vers l'économie circulaire en termes de création d'emplois et de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans cinq pays européens : l'Espagne, la Finlande, la France, les Pays-Bas et la Suède. Les principaux résultats pour chaque pays sont répertoriés dans le tableau suivant :
 
 
 
 

Pays

Création d'emplois

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

Espagne

+ 400 000

- 69 %

Finlande

+ 75 000

- 68 %

France

+ 500 000

- 66 %

Pays-Bas

+ 200 000

- 67 %

Suède

+ 100 000

- 66 %


L'économie circulaire ne constitue donc pas une réponse partielle uniquement liée aux enjeux environnementaux. Elle préfigure l'économie de demain, consciente de la finitude des ressources, et s'appuyant sur des gains d'efficacité matière et énergétique conséquents. Pour chaque pays étudié, les bénéfices sont importants, tant en termes de création d'emplois que de limitation des émissions de gaz à effet de serre.
 
 

Pour Anders Wijkman, co-Président du Club de Rome et auteur de l'étude :
 

« Les politiques environnementales ont longtemps été perçues comme une contrainte susceptible de freiner les opportunités économiques et la création d'emplois. L'étude du Club de Rome prouve le contraire. Une économie circulaire permettrait de créer davantage d'emplois tout en réduisant les dépenses des entreprises et leurs émissions de gaz à effet de serre. L'emploi et le climat seront donc les deux grands gagnants de la transition vers une économie circulaire. »

 
Pour François-Michel Lambert, Président de l'Institut de l'économie circulaire :
 
 « L'économie circulaire est une formidable opportunité de création de valeur sociale, économique et environnementale. L'étude du Club de Rome conforte l'Institut de l'économie circulaire dans son engagement en faveur de ce modèle économique durable. Le titre IV de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte et le nouveau paquet européen montrent qu'une dynamique est enclenchée aux niveaux français et européen. Plus que jamais, nous devons rester mobilisés et enclencher les leviers pour accélérer la transition vers l'économie circulaire. »
 


Le rapport traduit en français est disponible en téléchargement:


Contact Presse : Grégory Giavarina | 06 21 45 29 14 | gregory@institut-economie-circulaire.fr
 
 
A propos de l’Institut de l’économie circulaire :  
L’Institut de l’économie circulaire est une association nationale multi-acteurs, cercle de réflexions et d’actions, dont l’objectif est la promotion de l’économie circulaire. Lancé début 2013, l’Institut fédère et implique dans une démarche collaborative plus de 200 membres, structures (Entreprises, Collectivités, ONG…) et personnalités qualifiées (Parlementaires, chercheurs, experts…). Mutualiser les compétences et les ressources, faciliter les échanges de savoir et d'expérience entre tous les experts et acteurs impliqués font partie de l’ADN de l’Institut. L’association, dont la mission d’information et de communication est primordiale, diffuse et valorise les réalisations et les bonnes pratiques concrètes sur l'économie circulaire. Elle facilite également la créaction de synergies entre les acteurs afin de favoriser l’émergence de projets multipartites.
Président de l'Institut : François-Michel Lambert
Marraine de l'Institut : Coline Serreau
Membres fondateurs de l'Institut : Le groupe La Poste, GrDF, Ecofolio, FEDEREC, Kedge Business School, la Fondation Nicolas Hulot, le Syndicat Français de l'Industrie Cimentière
http://www.institut-economie-circulaire.fr/
 
 

A propos du Club de Rome : 
Le Club de Rome est une organisation indépendante, à but non lucratif.
Dans son travail, le Club de Rome se concentre sur les causes premières des challenges et des crises auxquelles le monde se trouve confronté aujourd’hui : nos concepts modernes de croissance, de développement et de mondialisation. Le Club de Rome agit comme une plate-forme qui rassemble des universitaires, des scientifiques, des politiques, des professionnels du monde des affaires ainsi que des membres de la société civile afin de concevoir, développer et mettre en œuvre des approches efficaces concernant de nombreux problèmes mondiaux liés les uns aux autres. Parmi ces problématiques, figurent la durabilité de l’environnement, la croissance économique, la consommation des ressources, la paix, la sécurité et la démographie.
http://www.clubofrome.org/


Mercredi 16 Décembre 2015

  

Vie de l'Institut | Communiqués de presse | Revue de presse






Librairie
Librairie





Dernier Tweet

Kedge Business School FEDEREC Fondation Nicolas Hulot GrDF La Poste
       

Institut de l'économie circulaire © 2016